Rwanda : stratégie d'intervention

Vision d'ACORD au Rwanda

Une société rwandaise dans laquelle tous les citoyens sont en mesure de réaliser leurs droits et s'acquitter de leurs responsabilités.

Mission d'ACORD au Rwanda

Nous travaillons pour une cause commune avec les gens qui sont pauvres et ceux qui ont été privés de leurs droits à comprendre, contester et modifier ces conditions, obtenir la justice sociale et le développement et de faire partie de mouvements de citoyens enracinés localement.

Stratégie


Modèle stratégique de progression de l'influence des PEA (petits exploitants agricoles) utlisé par ACORD au Rwanda

Zones d'action d'ACORD au Rwanda


ACORD travaille dans les provinces de Bugesera, Kirehe, Ngororero, Kamonyi, Gicumbi, Muanze et Kigali.

Programmation

ACORD Rwanda a une longue expérience de programmation sur les moyens de subsistance durables et les programmes de sécurité alimentaire, le soutien aux femmes et aux filles qui sont chefs de famille afin de défendre et promouvoir leurs droits à la sécurité foncière et alimentaire, soutien à la réintégration socioéconomique des ménages dirigés par des enfants en situation de post conflit au Rwanda,et enfin l'intégration effective des conséquences du changement climatique dans tous ses programmes.

 


Le travail d'ACORD au Rwanda est guidé par la théorie du changement intégrée dans les principes suivants :
- Développer et renforcer la capacité des gens - les gens eux-mêmes sont les acteurs du changement et de leur propre développement. La capacité des gens à prendre des mesures sur les causes de la pauvreté est ce qui conduit à des moyens de subsistance durables en milieu rural. Cette croyance sous-tend le travail pratique d'ACORD à la base, ses méthodes de recherche et de plaidoyer au niveau politique.
- Travailler collectivement et en partenariat - les petits exploitants agricoles ruraux au Rwanda sont parmi les plus pauvres et exclus de la conception et de la décision sur les politiques. Les aspects sociaux, politiques, économiques et juridiques de la mondialisation doivent être abordés par les pauvres si les gens pauvres et les exclus doivent en bénéficier. Une coalition nationale entre les acteurs non étatiques est essentiel pour ouvrir des opportunités et défier des politiques, processus et pratiques ayant un impact sur les pauvres.
- Renforcer les solidarités et dynamiques locales où les petits exploitants et leurs associations sont eux-mêmes en mesure de contester la marginalisation, l'injustice sociale, les inégalités, l'abus de droit, la pauvreté, l'exclusion et l'impuissance qui sont renforcés par la dynamique de la mondialisation.
- Utiliser des outils d'inclusion sociale pour fixer les priorités - établir des liens avec les communautés de base et des organisations / acteurs et analyser conjointement les causes de la pauvreté et de l'exclusion, par conséquent identifier les actions sociales nécessaires pour influer sur les politiques et les pratiques. Les petits exploitants identifient leurs propres priorités et s'engagent dans des processus qui influent sur eux directement. En fin de compte, cela construit les bases d'un mouvement social plus représentatif avec une forte base populaire.
- Mettre en réseau et encourager l'apprentissage - faciliter une plus grande coopération et l'apprentissage entre les organisations ayant les moyens de subsistance en milieu rural comme cause commune.

Les enjeux des agriculteurs à petite échelle dans les politiques et les pratiques agricoles et foncières sont au cœur du plaidoyer axé sur les problèmes et l'intervention pratique pour alimenter l'apprentissage et le partage à travers un groupe national de référence.
- Augmenter la production effective de nourriture et de revenus pour le ménage : engager les petits exploitants dans les chaînes de valeur comme un point d'entrée pour travailler avec les associations des petits agriculteurs
lier l'action au plaidoyer, gagner des alliés à travers le pont avec d'autres parties prenantes dans les politiques et pratiques agricoles et foncières.
- Engager les agriculteurs ruraux pour qu'ils se sentent capables d'influencer les politiques : la préparation des agriculteurs à traverser le pont d'l'influence et de changement politique, de rejoindre les autres acteurs ayant un intérêt dans la gestion et l'utilisation des terres.

  • rwanda