Monrovia: cinq questions clés pour l'après 2015

Une deuxième journée réussie du forum pré-consultatif des organisations de la société civile qui a abouti à la présentation de cinq énoncés clés à Son Excellence Ellen Johnson Sirleaf, qui a assisté à la réunion à 16 heures GMT. Cinq représentants de groupes vulnérables ont présenté les résultats du forum des OSC et un communiqué sera publié et largement diffusé le 30 janvier pour la société civile mondiale comme un outil de plaidoyer à s'approprier pour agir auprès des membres individuels du Panel de Haut Niveau (PHN) dans leur pays ou régions respectifs.

Son Excellence Ellen Johnson
Sirleaf. Photo/Caro Testud

Chaque groupe de travail - enfants, jeunes, personnes âgées ou handicapées, les femmes et le genre, les agriculteurs, les travailleurs et le secteur informel - a travaillé dur pour arriver à un consensus sur l'élément le plus important que les membres du PHN devront se rappeler pour le cadre pour qu'il soit réellement inclusif et œuvre pour un développement humain durable et pour les droits de l'homme.

La Présidente Ellen Johnson Sirleaf a salué le travail considérable accompli par la société civile au Libéria, en Afrique et dans le monde et a été ravie de voir la diversité et le nombre des représentants des OSC présentes à cette réunion importante. Elle a remercié la société civile pour «les consultations robustes et les principales recommandations qu'elle apportera aux membres du PHN".

Voir les photos ici

Déclaration de chaque groupe

1. Les enfants
Le PHN devrait considérer l'élaboration d'un cadre qui s'attaque à la pauvreté structurelle des enfants dans divers contextes et permette la bonne gouvernance et la redevabilité autour des droits et de la protection de l'enfant. Pour que les enfants participent à la transformation économique, le nouveau cadre doit prioriser les initiatives qui favorisent la qualité de l'éducation, les soins de santé, la santé reproductive, l'information, une nutrition adéquate, des services appropriés pour les enfants vivant avec un handicap et doit veiller à ce que les gouvernements nationaux fournissent des allocations budgétaires et soient tenus pour responsables de la protection des enfants contre toutes les formes de violation et d'exploitation.

2. Les femmes
La réalisation de l'égalité entre les sexes, la protection des droits humains des femmes, y compris les droits sexuels et reproductifs et le soutien pour l'autonomisation des femmes sont essentiels à la réussite de l'ensemble du programme de développement post 2015.

Madame la Présidente, notre demande phare, c'est un objectif spécifique renforcé sur la parité et des cibles et des indicateurs de genre à travers l'ensemble du cadre. Omettre de le faire pourrait renverser les gains de ces 20 dernières années.

3. Les agriculteurs, les ouvriers, les commerçants, le secteur informel (déclaration commune)
Une croissance inclusive et durable, soutenue par une approche fondée sur les droits, qui doit inclure la participation citoyenne et l'autonomisation par l'éducation, la formation et le perfectionnement des compétences, l'augmentation d'un emploi décent pour tous et la protection sociale universelle.

Un besoin urgent de cadres politiques favorisant une agriculture à petite échelle, traditionnelle et collective pour assurer l'accès à une nourriture acceptable culturellement et abordable pour tous en assurant l'accès aux intrants pour la production, au revenu, à la terre, aux services d'infrastructure et aux marchés tout en respectant les droits des agriculteurs de décider quoi produire et pour qui.

4. Les jeunes
Une population de jeunes chômeurs augmente considérablement le risque d'un chômage structurel majeur pour les nombreuses années à venir. Il s'agit d'une inefficacité massive pour eux et pour la société en termes de coûts pour les gouvernements et de perte de salaire potentiels.

Au delà des préoccupations économiques, une population dépossédée aussi importante est un déclencheur pour l'augmentation du crime et du désordre social et qui inclut une disparité d'accès pour les jeunes femmes et les adolescentes à l'égard des ressources productives et des facteurs facilitant. Nous convenons qu'une politique internationale globale pour la jeunesse doit reposer sur quatre piliers:

  • La réalisation de plus et d'une meilleure éducation, y compris l'éducation formelle, l'éducation non formelle et les formations professionnelles ;
  • L'insertion active et digne de la jeunesse dans le milieu de travail leur assurant un bon salaire et un bon emploi dans le cadre d'un cheminement de carrière, ainsi que la liberté, l'égalité entre les sexes et la sécurité
  • La mise à disposition de centres d'orientation, d'outils d'échange de connaissances chez les jeunes au niveau national et international par la mise en place de syndicat de jeunes travailleurs;
  • Le dialogue social afin de faciliter une adéquation fructueuse entre la demande et l'offre de main-d'œuvre afin d'assurer la réussite du programme et de favoriser l'embauche des jeunes.

5. Personnes âgées et handicapées
Le cadre post-2015 doit permettre de cibler les groupes les plus pauvres et les plus marginalisés, tels que les personnes handicapées et les personnes âgées.

Le nouveau cadre devrait inclure la participation pleine et égale des personnes handicapées et des personnes âgées à toutes les étapes du processus - y compris la prise de décision, un focus comme thème transversal dans tous les objectifs du cadre, en s'assurant que les cibles et les indicateurs soient mesurés à travers la collecte de données ventilées. Il est également important que le cadre post-2015 corrige les effets de la discrimination et de l'exclusion, et traite de la transformation économique et sociale ainsi que de l'accès.

Téléchargez les bulletins en direct de Twitter

Equipe à Monrovia

Rencontrez l'équipe d'ACORD présente à Monrovia pour la Réunion du Panel de Haut Niveau

  Caroline Testud

 Salina Sanou
   Ousainou Ngum
   Tom Fry