Forum pour l'apprentissage: Un dialogue sur le futur

L’essentiel de l’agenda du développement pour le post 2015 est de mettre en place un cadre en rapport avec "le monde que nous souhaitons après 2015", notamment la vision, la mission et les objectifs, en appuyant sur le capital conceptuel, les points positifs et les limites des processus des Nations Unies, en particulier les processus des OMD et du Rio. L’agenda s’appuie également sur les principes visant à assurer le respect des droits de l’homme, réduire les inégalités et garantir la durabilité. Il s’emploie à tenir compte des points de vue des personnes vivant dans la pauvreté et prévoit la participation des organisations de la société civile.

Le ministre Rwandais du Gouvernement
Local, Son Excellence James Musomi.

En conformité avec le processus de planification du développement pour post 2015, ACORD a organisé, à Kigali (Rwanda), un Forum sur l’apprentissage à partir du jeudi 4 octobre du vendredi le 5. Le Forum avait pour but de contribuer au débat en cours en ce qui concerne l’agenda du développement pour post 2015, un sujet qui continue de prendre de l’importance au milieu des réseaux de planification et d’analyse des politiques.

Ayant offert une réelle opportunité aux responsables des programme nationaux d’ACORD et au personnel des services extérieurs d’échanger leurs expériences, leurs outils de travail et leurs connaissances, le Forum a en outre, insisté sur la nécessité de formuler le contenu des programmes de développement post 2015 en s’assurant que ce qui tient à cœur au citoyen africain est clairement exprimé et pris en compte au niveau mondial et en remettant en cause et en rebâtissant le cadre de l’agenda de manière à mettre en adéquation les véritables enjeux.

Plus de 70 participants, dont les partenaires de la Campagne des Nations Unies sur les Objectifs du Millénaire pour le développement, l’Action Mondiale Contre la Pauvreté (AMCP) et les représentants de la Décennie des personnes handicapées en Afrique, ont pris part au forum. Parmi les invités d’honneur était présent le Ministre rwandais du gouvernement local, l’Honorable James Musomi. Dans son allocution, le ministre a indiqué qu’au Rwanda plus d’un million de personnes ont tiré profit des initiatives socio-économiques telles que celle consistant à donner une vache à chaque famille ainsi que des programmes visant à améliorer la santé.

"L’Afrique continue d’être aux prises de graves questions socio-économiques et de gouvernance. En conséquence, il faut promouvoir une approche axée sur l’être humain et visant à apporter des changements dans le processus de définition des nouveaux objectifs post 2015. L’engagement dont ont fait preuve nos concitoyens et la société civile opérant au Rwanda est très encourageant", a noté le Ministre.

Le Forum a servi de mécanisme d’échange d’informations sur les procédés ayant trait à l’agenda post 2015 et a identifié le créneau d’ACORD, la valeur ajoutée et les approches appropriées. Il a également identifié les tensions éventuelles qui nécessitent une attention particulière et a proposé la voie qu’ACORD et la société civile africaine devraient suivre pour garantir l’unité, la transparence, une mise en place conjointe de l’agenda ainsi qu’un processus y relatif plus participatif.

M. Ousainou Ngum, Directeur Exécutif d’ACORD, a présenté aux participants le nouveau concept du changement déterminé par le civisme (CDC). Il a expliqué que ce concept repose sur des piliers pratiques et inclusifs visant la promotion de l’équité de l’action politique et des approches axées sur les droits. En outre, le concept de changement déterminé par le civisme établit une distinction entre le changement voulu et celui qui ne l’est pas et fait appel à plusieurs composantes en matière de connaissances et de communication. Il a démontré la puissance du changement induit par le civisme en donnant l’exemple du "Printemps arabe" où la révolution populaire dans des pays tels que la Tunisie, la Libye et l’Égypte a donné lieu à une révision complète du processus politique.

'Trois ans à la ligne d'arrivée'

Bien que la Conseillère spéciale du secrétaire général des Nations Unies pour la planification du développement après 2015 nouvellement élue, Mme Amina Mohammed, n’a pas pu participer au forum, elle a toutefois envoyé un message vidéo qui a été diffusé pendant la conférence. Dans son message, elle a exhorté les participants à aller au-delà du plaidoyer et à mettre sur pied des stratégies tangibles susceptibles d’être utilisées comme outils pratiques d’appui pour ceux qui ont reçu le mandat de négocier la voie à suivre.

Mme. Amina Mohammed

"L’opportunité d’en faire un succès ne se présente qu’une fois dans toute une vie. Nous n’avons eu de cesse de dire que cela constitue une nouvelle ère, un nouveau contrat social. Mais nous avons encore trois ans pour achever le travail que nous avons commencé. Nous avons trois ans au cours desquels nous devons déterminer le genre d’avenir que nous méritons et le genre d’avenir dont beaucoup ont besoin", a souligné Amina Mohammed.

Dans le message vidéo, elle se trouve devant une salle de classe pendant qu’un groupe de jeunes gardiens des vaches sont à l’autre côté. Elle attire l’attention des participants sur ce défi tout en notant que les efforts déployés pour construire les salles de classe ne se traduisent pas toujours par la présence des apprenants aux cours, étant donné que ces derniers doivent s’occuper d’autres activités importantes telles que garder les vaches. Regarder la vidéo

Ce qui doit être fait

À la suite des discussions sur la période post 2015, les stratégies suivantes ont été adoptées comme faisant partie de la solution:

  • Renforcer le mécanisme d’information de la société civile en résumant et en partageant les résultats du forum sur l’apprentissage avec les partenaires actuels et potentiels;
  • Élaborer et mettre en œuvre une stratégie de partenariats et d’interaction ainsi qu’un plan d’action qui en découle;
  • Renforcer les capacités nécessaires au sein d’ACORD et parmi ses partenaires;
  • Améliorer la ‘capitalisation conceptuelle’ en identifiant, partageant, utilisant et développant les concepts et les outils qui favorisent l’intégration en faisant appel à des sources variées

Le Forum pour l’apprentissage fait partie du modèle de gouvernance d’ACORD où les résultats contribuent à son travail en matière de justice sociale et de développement.

Léonie Séndégéya d'ACORD discute la consolidation de la paix pendant le forum.

Plus de ressources:
Le Forum pour l’apprentissage de 2011 sur l’efficacité de l’aide
Le Rapport du Forum pour l’apprentissage de 2010 sur le rôle de la société civile dans le renforcement de la paix

Commentaires des participants

"Le modèle du changement inspiré par les citoyens remet en cause la manière dont nous pensons et la façon dont nous faisons les choses. Il s’agit d’un processus compliqué ayant de multiples facettes et des hiérarchies de pouvoir. Il implique des changements conçus pour l’avenir, l’énergie citoyenne pouvant être affirmée à tous les niveaux de la société en commençant par les ménages"
- Leonie Sendegeya, Coordinatrice régionale des programmes d'ACORD

"Notre incapacité à faire fonctionner nos systèmes agricoles signifie que nos femmes et nos enfants continuent de faire face à la malnutrition et nous sommes en train de transmettre ce problème aux générations futures. Par conséquent, tout en réorientant le développement des collectivités locales conduit par les OSC en faisant des collectivités locales des acteurs, nous devons comprendre comment nous progressons et comment nous pouvons mesurer les avancées de manière précise"
Charles Abugre, Directeur régional de la campagne millénaire des Nations Unies

"Il est de notre responsabilité, nous qui avons déjà vécu cette situation, d’essayer de remettre le bâton de telle manière que nous puissions être opérationnels dès 2015"
Amina Mohammed, Conseillère spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la planification du développement après 2015

"L’extrémisme religieux est en train de devenir un sérieux problème qui a été sous-estimé par le passé mais qui devient de plus en plus une menace. Le Mali et la Somalie font partie des pays qui ont été dévastés par l’extrémisme religieux. Cela doit aussi être pris en compte pour garantir une coexistence pacifique au sein des communautés africaines"
Ibrahim Ouédraogo, Président du Conseil d’administration d’ACORD

"Pour éviter d’aboutir aux résultats trop ambitieux qui ne peuvent pas être mis en œuvre concrètement, nous devons nous poser la question suivante : comment trouver un équilibre entre ceux qui aident à trouver des solutions et les objectifs à atteindre?"
Monique van Es, Directrice du Programme Panafricain d’Oxfam

Plus d'information sur le sujet:
Partenariats et interaction effective à l`orée de 2015
Un délégation africaine rencontre la présidente libérienne
Rio+20: les citoyens sont le moteur des transformation majeures

  • gouvernance acord
  • rwanda
  • PDDAA

    “L’Afrique peut se nourrir par elle-même, alors qu’est-ce qui ne fonctionne pas? Regardez cette vidéo pour en savoir plus sur le PDDAA, la feuille de route du continent pour une agriculture durable.


    Plus d’infos sur nos actions en matière d’agriculture durable et de sécurité alimentaire ici»